Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

HONcode

 

Recherche

Financement et publicité

Ce site est hébergé gratuitement. Il ne bénéficie pas de financement publicitaire, ni de financement extérieur.

Il n'accepte pas  de publicité et ne reçoit pas de fonds publicitaires.

Ce site n'accepte aucune forme de publicité,  y compris dans le contenu des articles et des commentaires, ni sous forme de bannière ou de liens.

Archives

Quadrature

Ce site vise à publier des résultats de recherche d'un groupe de formation continue de médecins généralistes. Il s'adresse aussi bien aux professionnels de santé qu'au grand public. Les informations publiées n'entendent pas  remplacer la relation entre un patient et son médecin.

 

L'information présentée sur le site est rédigée par des médecins généralistes.

La modération des échanges sur le site ( articles et commentaires )  est réalisée par un médecin généraliste qui vise tout texte avant publication ( article ou commentaire). Le modérateur  se réserve le droit  d'effacer un contenu inapproprié (injurieux, diffamatoire, ou même insuffisament argumenté et référencé sur le plan scientifique), et ce de manière immédiate le cas échéant.

Evidemment les auteurs, commentateurs et modérateur s'obligent au respect et à l'honnêteté.

 

Il est demandé autant que faire ce peut  que les textes proposés indiquent les sources des données médicales avant diffusion.

 

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 17:15

dragontattoo photo by Gowan the Bard (photo by Gowan the Bard)


Les cancers gastriques sont sporadiques dans la majorité des cas.  Certains facteurs de risque sont  identifiés : origine géographique, comportement alimentaire, pathologie gastrique sous-jacente (Helicobacter pylori, cicatrice gastrique, Biermer, ..).

Il existe cependant des cas familiaux.

Les cas familiaux sont liés à au cancer du colon non polyposique familial (HNPCC) et à la polypose colique familiale, qui entraînent un sur-risque de cancer colique et une légère augmentation du risque de cancer gastrique.

Une autre forme de cancer gastrique familial  est  associée à une  mutation de la Cadhérine E (gène  CDH1), elle peut survenir chez des patients très jeunes, avec un pronostic particulièrement sombre. Il est alors licite de proposer au patient une surveillance colique et de discuter la gastrectomie totale préventive.

La recherche oncogénétique doit être proposée si deux parents au premier degré (dont un avant 50 ans) ou 3 parents (sans notion de degré ni d’âge) sont atteints de cancer gastrique, ou si un parent est atteint de cancer gastrique diffus avant 40 ans, ou si un parent est atteint à la fois de cancer gastrique diffus et d’un carcinome mammaire infiltrant ou d’un cancer colo-rectal.

Sources :

1. Dr S. Olschwang (février 2005)*.site :Orpha.net

2.Christophe Mariette, chirurgien, Hôpital Huriez, Lille (coordonnateur)

Bruno Buecher, gastroentérologue, Hôpital Georges Pompidou (AP-HP), Paris

l’Institut National du Cancer

Repost 0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 17:45

 

 

La question est : quelle est l’évaluation de l’incision d ‘une thrombose hémorroïdaire sur l’intensité et la durée de la douleur ? a-t-elle été comparée à d’autres thérapeutiques, par ex. les AINS ?

Quelques éléments de réponse très partielle dans un document de recommandations générales sur la pathologie hémorroïdaire réalisé à l’initiative de la Société Nationale Française de Colo-Proctologie (SNFCP)

[cf. document original mis en ligne le 5 avril 2001 :

http://www.med.univrennes1.fr/uv/snfcp/pratique/recommandations/recommandations-hemorroides.htm]

Extraits :

 

  1. Indications thérapeutiques en cas de thrombose :

Thrombose hémorroïdaire douloureuse :

- Régulariser le transit
- Et anti-inflammatoire
- Et excision ou incision des seules thromboses hémorroïdaires externes peu oedémateuses

 

 

2.Incision ou excision de thrombose hémorroïdaire externe


Elle ne doit être réalisée qu'en présence d'une thrombose externe douloureuse, unique ou en nombre limité, et peu ou non œdémateuse. Si les manifestations algiques sont absentes, l'excision peut-être envisagée pour éviter la constitution d'une marisque disgracieuse, source de récidive ou de difficultés d'essuyage.
La thrombose hémorroïdaire interne ne doit pas être excisée du fait des risques de complications hémorragiques.

 

 3.Complications et séquelles d'une incision ou excision de thrombose externe
La simple incision d'une thrombose externe laisse une plaie minime et peu douloureuse qui cicatrise en 48 heures, mais expose le patient au risque d'une récidive œdémateuse immédiate et à la constitution d'une marisque résiduelle.

3. L’'incision d'une thrombose hémorroïdaire externe n'évite pas la récidive thrombotique sur le même site, en particulier au sein d'une éventuelle marisque résiduelle. Les gestes d'excision ou d'incision localisées n'évitent pas d'éventuelles récidives sur une autre localisation hémorroïdaire externe.

4. La thrombose hémorroïdaire externe peut être traitée à chaque récidive par un nouveau geste d'incision ou d'excision. En cas de récidive sur le même site après une simple incision, une excision doit lui être préférée

5. Le traitement médical, surtout s'il comprend des anti-inflammatoires, est une thérapeutique possible devant une thrombose hémorroïdaire externe douloureuse. Il ne doit cependant pas être systématique car une incision ou excision permet de soulager immédiatement le patient si la thrombose est localisée et non œdémateuse.

Repost 0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 09:55
La coloscopie "virtuelle"( reconstruction en 3D de la lumière colique  après  acquisition d'images en coupe abdominale par  tomodensitométrie ) a une sensibilité  médiocre,
notamment pour les petits  polypes, ne détecte pas les lésions planes,
nécessite quand même une préparation colique, et impliquera quand même une
coloscopie  pour  examen anatomo-pathologique  si une  lésion est découverte, et de plus induit une  exposition aux rayons X  répétée en cas de  dépistage...
Donc  la coloscopie "virtuelle" n'est pas encore  un examen de routine...
Repost 0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 17:17
rappel étiologique des oesophagites :

1. oesophagites peptiques oeso.jpg

2.  oesophagites infectieuses:
Candida albicans
Cytomégalovirus
Herpès simplex 
Chez les immunodéprimés essentiellement , mais l’oesophagite herpétique peut aussi survenir chez l’adulte jeune immunocompétent ( l’ oesophagite herpétique serait la deuxième cause d’oesophagite infectieuse après les oesophagites à candida). 

3. oesophagites médicamenteuses (par contact direct du médicament avec la muqueuse : cyclines, chlorure de potassium, AINS,... 

4. oesophagites inflammatoires (Crohn) 

5. oesophagites par stase alimentaire dans les troubles moteurs oesophagiens et au cours des sténoses organiques.

 


 

Repost 0

Articles Récents

Respect de la vie privée

Aucune mention relative à la vie privée, à l'état de santé personnel, au autre information confidentielle ne sera publiée sur ce site; notamment dans les commentaires des articles écrits par les visiteurs.

Les auteurs s'engagent à respecter les exigences légales de la protection des données personnelles et des informations médicales en vigueur en France.

Liens